Music

dimanche 5 janvier 2014

Une soirée étrange.....

Bonsoir,


Il faut que je vous parles, il faut que je vide ma tête de cette soirée, de ce qui c'est passé.
Personne ne se risquera pourtant à me croire je le sais.
Il faut pourtant que je j'écrive ce que j'ai vu, ce que j'ai ressenti. Je ne suis pas fou pourtant, je ne le penses pas.
Peut être que ma propre définition de la folie n'est pas celle des autres après tout.

Je vais tenter de rester objectif et de ne surtout rien oublier, ma mémoire ou mon esprit me jouent des tours car ce que j'ai vécu, je ne pensais pas que cela pouvait un jour m'arriver. Loin de la.
Je suis d'un naturel "cartésien", je ne crois que ce que je vois, mais lorsque ce que vous voyez n'a rien avoir avec vos croyance, ou même la logique, et bien je peux vous certifier que vous en venez à douter de votre prote capacité à penser, à raisonner convenablement.



J'ai voulu travailler tard ce soir.
Voyez vous je travail toujours mieux la nuit, je n'ai jamais su pourquoi, mais je crois que depuis toutes ces années ce moment de la journée a toujours été comme une vieille amie.
l'absence de bruits.
C'est dingue, je repense, tout en écrivant ce qui c'est passé ce soir, et j'en ai des frissons qui me parcours le corps, de la tête aux pieds, et je vous assures que ce n'est pas une figure de style.
Vous souvenez vous avoir eu un tel frisson?
Ce frisson qui englobe votre crâne frisson, que vos cheveux semblent se dresser sur la tête.
Ce frisson qui parcours votre colonne vertébrale.
A tel point que vos yeux en pleurent, c'est une sensation étrange de ne plus maîtriser son corps à cause de la terreur. Je n'avais jamais ressenti cela. Vous souvenez vous avoir vécu une angoisse pareil?

Voila, je me suis arrêté quelques instant pour reprendre mes esprits, malgré le mal de crâne qui commence à se faire ressentir.

Je vais reprendre, donc, je travaillais sur un nouveau sujet d'article pour mon blog, et, comme à mon habitude, c'est dans mon canapé et devant une émission dont je ne fais qu'écouter que très vaguement le contenu, que je tentais de commenter l'actualité médiatique, et pour être honnête avec vous, je suis incapable de vous dire sur quoi je travaillais tellement mon esprit est absorbé par tout autre chose.
Le vent s'était levé depuis quelques heures déjà, mais je ne m'en inquiétais pas, du moins je ne m'en suis pas inquiété  tout de suite. Cela fait près de 2 semaines que nous essuyons des coups de vents et autres tempêtes, alors, sans être blasé, je m'y suis tout de même habitué.

Le vent claquais dans les volets, et, malgré tout certaines rafales étaient plus fortes que d'autres.
D'ailleurs....c'est encore le cas.....

Et puis c'est la que ça c'est passé. Un gros coup de vent, une coupure de courant, et, alors que ma télévision, et mon lave vaisselle me servaient de bruit d'ambiance ; d'un seul coup....plus rien que le bruit du vent contre les murs de la maison.

Je n'avais que pour seul éclairage le rayonnement de l'écran de mon ordinateur portable.
J'angoissais un peu car dernièrement une de ces coupures de courant s'est éternisée durant plus de 12 heures et je vous avouerais que j'ai une sainte horreur de ces coupures qui me privent de ...technologie.
Mais au bout de quelques instant le courant est finalement revenu.
Je me suis levé pour remettre en marche le lave vaisselle, et j'ai repris le cours de mon écriture.
J'avais de nouveau de la lumière et après avoir pris la télécommande de télévision dans mes mains, j'avais aussi de nouveau mon "son" d'ambiance.

Seulement voila, au bout de 10 minutes à peu près, rebelote, comme dit l'expression. Plus de courant de nouveau.
Je me souviens avoir râler, comme à mon habitude certain diront.

Je me suis alors de nouveau levé du canapé pour aller passer ma petite colère sur une cigarette, dans le noir de mon arrière cuisine.

Ce n'est qu'en venant me réinstallé à ma place pour continuer d'écrire dans le silence total (je bénissais alors les batterie de mon ordinateur portable) que "la chose" c'est passé.

L'écran de télévision c'est rallumé.
Mais.....
Uniquement l'écran.

J'aurais m'apercevoir tout de suite que quelque chose n'allait pas, mais la première réaction que j'ai eu, c'est "hourra, le courant revient"

Erreur grave.

Si cela avait été le cas, la petite lumière près de cette écran aurait éclairé aussi toute la pièce. Mais sur le coup je ne m'en suis pas inquiété du tout.
Je me suis relevé et j'ai tenté d'allumer les lumière, ne faisant alors pas attention au programme qui passait. Nous sommes tous pareil, souvent nous regardons la télévision sans la voir.
Rien ne voulu fonctionner.
La première idée qui m'est venu, c'est que lors de cette coupure, les plombs avaient sauté, donc je suis allé dans l'arrière cuisine remettre les contacteurs en marche.

Curieusement tout était en ordre.
Je suis alors revenu dans le salon, et ....ce que j'ai vu alors sur l'écran m'a terrifié.
Je n'ai pas voulu en croire mes yeux sur le coup, et maintenant que j'y repense, pourquoi aurais je dû.

il n'y avait de son... juste un homme, ou plutôt le visage d'un homme qui semblait me regarder fixement.

Je peux vous assurer que sur un écran de près de 130 cms l'effet est plutôt ....étrange.

J'ai regardé cet homme en oubliant totalement cette histoire de courant. Je ne sais pas pourquoi, son regard avait  quelque chose d'hypnotisant.
Je me suis approché de l'écran car je voulais voir si qui ne fonctionnait pas avec la petite lampe.
C'est la que l'homme dans la télévision m'a .....suivi du regard, je ne suis pas fou, il me regardait. Comment c'est possible ça ? Pourquoi ?
Mais c'était évident, il a levé les yeux pour me regarder lorsque j'étais en face de l'écran, il a tourné les yeux lorsque je suis allé à droite pour regarder la lampe.
J'étais ...terrorisé
Je refusais de croire ça.

Et puis tout s'est remit en marche. Le courant, le frigo, les lumières avec lesquelles j'avais joué pour tenter de les remettre en marche.

Et le programme que je regardais ....aussi.
L'homme avait disparu.

Je n'arrive pas à dormir, ai je rêvé ? Comment cet écran a t'il pu fonctionner sans courant ?

Va t'il revenir ?

Je ne sais pas si je dormirais ce soir, mais ce que je sais, c'est qu'il fallait que j'en parles, pour ne pas devenir dingue.

Que c'est il passé ce soir ?

Wide